PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

50.8. pg_authid

Le catalogue pg_authid contient les informations concernant les identifiants pour les autorisations d'accès aux bases de données (rôles). Un rôle englobe les concepts d'« utilisateur » et de « groupe ». Un utilisateur est essentiellement un rôle qui a l'attribut de connexion (rolcanlogin). Tout rôle (avec ou sans rolcanlogin) peut avoir d'autres rôles comme membres ; voir pg_auth_members.

Comme ce catalogue contient les mots de passe, il ne doit pas être lisible par tout le monde. pg_roles est une vue, lisible par tout le monde, de pg_authid qui masque le champ du mot de passe.

Chapitre 21, Rôles de la base de données contient des informations détaillées sur les utilisateurs et sur la gestion des droits.

Comme l'identité des utilisateurs est identique pour tout le cluster de bases de données, pg_authid est partagé par toutes les bases du cluster ; il n'existe qu'une seule copie de pg_authid par cluster, non une par base de données.

Tableau 50.8. Colonnes de pg_authid

Nom Type Description
oid oid Identifiant de ligne (attribut caché ; doit être sélectionné explicitement)
rolname name Nom du rôle
rolsuper bool Le rôle est superutilisateur
rolinherit bool Le rôle hérite automatiquement des droits des rôles dont il est membre
rolcreaterole bool Le rôle peut créer d'autres rôles
rolcreatedb bool Le rôle peut créer des bases de données
rolcanlogin bool Le rôle peut se connecter, c'est-à-dire qu'il peut être donné comme identifiant d'autorisation de session.
rolreplication bool Le rôle est un rôle de réplication, c'est-à-dire qu'il peut initier une réplication en flux (voir Section 26.2.5, « Streaming Replication ») et lancer/arrêter le mode de sauvegarde système grâce aux fonctions pg_start_backup et pg_stop_backup.
rolconnlimit int4 Pour les rôles qui peuvent se connecter, indique le nombre maximum de connexions concurrentes que le rôle peut initier. -1 signifie qu'il n'y a pas de limite.
rolpassword text Le mot de passe (éventuellement chiffré) ; NULL si aucun. Si le mot de passe est chiffré, cette colonne commence par la chaîne md5 suivi par un hachage md5 hexadécimal sur 32 caractères. Le hachage md5 correspondra au mot de passe de l'utilisateur concaténé à son nom. Par exemple si l'utilisateur joe a le mot de passe xyzzy, PostgreSQL™ enregistrera le hachage md5 du mot xyzzyjoe). Un mot de passe qui ne suit pas ce format est supposé non chiffré.
rolvaliduntil timestamptz Date d'expiration du mot de passe (utilisée uniquement pour l'authentification par mot de passe) ; NULL si indéfiniment valable